mezamashidokei

la sonnerie du réveil

31/07/2014

Le jardin Des Simples

Scroll down

marge.jpgDix neuf jours de no-poo après, c'est officiel, j'ai des cheveux frisés. Moi qui suis déjà gauchère contrariée, j'apprends à la moitié de ma vie que je suis également une bouclée contrariée.

Intuitivement j'ai suivi la méthode d'Antigone XXI, mais c'est Mini qui a fini de me donner raison. Si comme moi vos cheveux font des scoubidous et que vous ne savez plus quoi faire contre leurs fourches, leur platitude rêche deux jours après un shampoing et contre ce pli si ample et si flatteur à l'ovale de votre visage quand vous les brosser, cet immanquable effet Marge qui vous laisse rêveuse durant trente secondes devant le miroir, et bien préparez un thé et prenez des notes:

{Les astuces de base pour les cheveux bouclés, au naturel !}

Ce qui a d'abord motivé mes recherches, c'est un constat au sujet du henné naturel et du cassia qui au final ne me conviennent pas. J'ai mis du temps à l'admettre, parce que ces plantes restent intéressantes par leur pouvoir colorant très naturel, les reflets, l'effet gainant et la brillance qu'elles apportent, et parce que j'ignorais quel était mon type de cheveu.

D'autant que je les utilise depuis très longtemps, sur une chevelure d'adolescente au départ, et au fil des années j'ai nettement manqué de recul pour constater les dégâts.

Et puis c'est le désir surtout de trouver la solution la plus simple, convaincue qu'il n'est pas forcément nécessaire d'avoir recours à des produits qui viennent de loin pour compenser toutes nos carences, nos déficiences et nos kératines endommagées. Que les femmes par le passé avaient leurs recettes naturelles à base de plantes locales et qu'il me suffisait de les redécouvrir.

Ça n'a pas été très difficile. Partant de mon profil capillaire :

  • boucles
  • fourches
  • cheveu sec
  • qqs cheveux blancs
  • couleur châtain doré

Voilà les plantes et préparations naturelles que j'ai relevées :

  • saponaire
  • spiruline
  • pivoine
  • cataire
  • souci
  • camomille
  • graines de lin
  • huile de ricin
  • vinaigre
  • miel
barre.png
Au Moyen-Âge, l'église s'est accaparé le monopole des connaissances de la culture des plantes médicinales. Celles-là mêmes que possédaient auparavant les femmes, chargées qu'elles étaient depuis des millénaires de la cueillette puis de l'agriculture, pour manger et pour fabriquer des remèdes. Les remèdes de bona fama - en latin de "bonne réputation" - devenu le terme péjoratif qu'on connaît aujourd'hui.

Dans les monastères sont alors construits des buttes et des carrés où poussent toutes sortes de plantes potagères, de fleurs et d'aromates. Une multitude d'espèces et de variétés qui dépasserait notre imagination.

De toute cette flore et de ces savoir-faire, il en reste un peu, des miettes. Mais il y a certainement de quoi poursuivre une transition cosmétique bio vers un mode écologique, économique, brut, simple et local. Une écologie minimaliste.

Minimalisme Écosmébio

Pour faire simple - c'est le cas de le dire - voilà comment je compte utiliser les ingrédients de ma liste :

  • je lave avec une décoction de saponaire (mon no-poo-maison)
  • je soigne avec une infusion de pivoine ou de camomille (démangeaisons)
  • je fais briller avec du miel et du vinaigre (en rinçage)
  • je boucle et j'hydrate avec de la spiruline et de l'huile de ricin
  • je colore avec du souci et de la cataire (cheveux blancs)
  • et je modèle avec un gel de graines de lin

Tout ça pousse potentiellement dans le coin, en Europe de l'ouest. Tout peut être produit pas trop loin de chez moi, l'ouest de la France. Mais paradoxalement, il va être plus compliqué de se les procurer que d'acheter une boîte de henné Égyptien.
À suivre, donc...

P1160660.JPG

30/07/2014

Miso Marin Et Crumble De Vrudités - [Repas Du jOur]

Scroll down

Késséssé des vrudités ?

Ce sont des crudités vertes... \(●o○;)ノ

Soit ce jour de la batavia et du chou cru, parsemés d'un crumble de galettes de farine de riz et de maïs, servis avec un bouillon de Miso aux dès de tofu lactofermenté et lanières d'algues Dulse, avec un filet d'huile d'olive et quelques graines de sésame.




29/07/2014

Ce Trou Qu'est La Creuse

Scroll down

Il m'arrive, pour me distraire, de parcourir lebonc*in à la recherche de *la* maison de campagne, pas trop grande, pas non plus minuscule, avec un peu de pierres, de bois, une cheminée, une terrasse, une baie tournée vers le sud, un potager, des arbres fruitiers, une marre à grenouilles... le tout pour pas cher. Quoi ?!

Mmmokay, l'utopie totale. Bon.

Au fil des années... Ui, ça fait un bail que je cherche et cela fait de moi l'icône universelle de l'entêt... de la persévérance... Au fil, disais-je, des onglets successivement ouverts puis souvent très vite refermés, j'ai pris le pli de privilégier certaines régions et pas d'autres. En fonction du climat surtout, mais aussi de la vivacité écologique et solidaire qui peut s'y animer.

Notamment, j'avais pour acquis la certitude que {la Creuse} était le creuset (hum) de l'anti-matière (rien que ça) et que rien (fatalement) de bien enthousiasmant ne pouvait s'y tramer.

Dans ma tête ce fut vrai jusqu'à ce que, répondant au désir d'une expatriation, que dis-je, d'une extraction de la ville absolument impérieuse au stade de fatigue où nous en sommes, cette démarche de prospection amène {Karui} - mon compagnon - aux détours de moults hyperliens sérendipitesques, sur le site internet de Béatrice et Henry.

C'était trop beau pour être vrai. Il fallait qu'on le vérifie pour le croire. Et deux jours après nous y étions.

Monet_The_Petite_Creuse_River.jpg

Et c'est un véritable coup de foudre qui nous est tombé dessus, pour ce bout de Creuse lové dans le grenier du Limousin.

Le pays Dunois, où Monet séjourna, est une splendeur de fraîcheur, de calme, de rondeurs richement arborées, de granit rose, beige, gris et d'eau clair. À tel point que je me suis sentie comme chez moi. Tous mes souvenirs d'enfance de vacances en Bretagne surgissant à la surface de ma mémoire comme une bouteille il y a longtemps jetée à la mer. 

Le calme, surtout, nous a fauchés comme du blé séché et laissé rêveurs en arpentant d'un pas timide les sentiers chauds d'une matinée grillée de soleil. Ayant roulé toute la matinée, le dos comme passé sous un train, nous avons d'abord dégourdi nos jambes. Et nos estomacs gargouillaient. Nous avions une faim de loup tout en écoutant les limaces géantes.

Donc en attendant de rejoindre le jardin-restaurant de Béatrice et Henry, nous avons parcouru une à une les petites rues du hameau où il est planté, épatés du dépaysement qu'avait sur nous l'effet des maisons et des parterres de pelouse dépourvus de grillages, de leurs proportions, des couleurs vives des volets et des pots de fleurs, du sourire radieux d'un voisin répondant à nos bonjours. J'ai cru une seconde avoir atterrie dans un village de Hobbits.

Juste magique. Autant de douceur et d'absence de bruit concentrées en un même endroit nous a stupéfait.

Puis vint le moment de découvrir Utopaille.

Celui d'enfoncer nos pieds nus dans la moquett... l'herbe moelleuse des allées du potager, de contempler les abeilles butiner, de gratouiller le menton du chat, d'admirer les couleurs des papillons, de discuter avec les poules batifolant dans un enclos tapissé de plantain, de faire connaissance avec les ânes qui se roulaient dans la poussière, de rester perplexes devant les fleurs rouges d'un pied de haricot et d'autres curiosités végétales encore à définir.

Puis vint celui de se régaler aussi.













À table ! o(^▽^)o/*・゜゚・*★

Houmous (à tomber) et trio de carottes sur mesclun et fleurs de bourrache

Terrine chaude de chou, lentilles et tofu au garam massala, entourée de pommes de terre rotis à la fleur d'origan, de courgettes et patissons au pistou, et de haricots verts étuvés à l'agastache


Fromages Creusois

Crumble au fruits et sa boule de glace à la fraise...
... et son coulis à la (vraie) fraise...

Je vous invite à parcourir {le siteweb d'Utopaille} qui expose en détail le parcours de ces créateurs et leur état d'esprit. Et pourquoi pas à traverser la France s'il le faut pour aller goûter les savoureux parfums de leur potager bio, dans une atmosphère de détente unique, chouchoutés d'un accueil chaleureux, dans une maison bioclimatique en paille, sur une terrasse en bois, baignée d'une lumière pétillante...

À ce sujet, je vous recommande vivement de vous rafraîchir d'un verre de Rosé de Saumur pour commencer... Et dépêchez-vous de {réserver} la saison se termine fin septembre.

Quant à nous, et bien nous poursuivons notre quête du milieu acceptable en lançant un grand chantier, de réflexions, maturations, émulations, méditations et autres considérations attentives... Bref, un Creuse méninges (ahem) au service d'un départ créatif vers une contrée semblable, si ce n'est celle-là même; terroir trouée, Terre du Milieu, {vallée de la Creuse}.

- page 1 de 22