mezamashidokei

Exploration du quotidien minimaliste

01/09/2014

Le Pouvoir Du Porte-Monnaie

Scroll down

Campagne présidentielle de 2012, « Nous vivons dans ce monde, me dit-on, que pouvons-nous y changer tant que nous ne sommes pas au pouvoir ? » Et d'ajouter que « le boycott ne sert à rien parce qu'il concerne trop peu en nombre. »

Je me demande ce que Ghandi aurait répondu à ça ?

Mélenchon l'écrivait lui-même sur son blog, en a d'ailleurs encore plein la bouche de la révolution, enfin maintenant de l'insurrection citoyenne, et du passage au concret. Mais vraisemblablement uniquement lorsqu'il sera au pouvoir. Pas avant. En attendant, on garde ses bonnes vieilles habitudes, quitte à se contredire nettement, quitte à ne jamais rien faire, quitte à passer pour des baltringues auprès des radicaux de mon acabit.

En effet, aimer la cohérence, être attacher aux actes qui suivent les paroles, c'est désormais manifester des goûts radicaux. Limite être un terroriste.

À l'époque, c'est un statut de femme hystérique, qu'on me renvoyait sans cesse pour toute réponse à mon désir de concret, qui m'a amenée à fermer le blog que je gérais d'un candidat PG aux législatives, en plein milieu de sa campagne. Évidemment, cela les a conforté davantage encore dans l'opinion qu'ils avaient de moi, et m'a valu du comité dont je dépendais de vives et venimeuses critiques par e-mails interposés en arial color red, font size 14, gras, souligné, interligne 12.

Quand un homme est en colère, il a du caractère et du charisme. Quand c'est une femme, elle a les nerfs fragiles, accessoirement ses règles, et besoin de repos.

À peine dix huit mois plus tard, le même ex-candidat du Parti de Gauche rejoignait promptement le camp des sociaux traîtres pour les soutenir aux municipales et intégrer leur conseil. C'est souvent triste d'avoir raison.

Ceci dit j'avais déjà intellectuellement mis les voiles, bien avant tout ce foutoir contradictoire qui m'a fait rendre ma carte moins d'un an après mon adhésion, en buttant sur une chose toute bête mais qui me restait en travers. Figurez-vous, moi-même je l'ignorais n'ayant jamais militer de ma vie auparavant, que toute la gauche anticapitaliste se désaltère sans complexe durant ses rassemblements, meetings et autres faîte de l'Huma, de diverses boissons sucrées et pétillantes, dont celle portant en elle la pure icône du way-of-life-ultra-néo-libérale, en large focale, diaphragme 1.4, blurred background et lens flare rose pastel sur le rebord du goulot en verre.

Coca-Cola pour ne pas la nommer. Qui dans sa pub ne cesse de tourner en plan américain pour révéler son étiquette où son nom ne figure même plus.

google-map.jpgPourtant, les symboles, ce n'est pas ce qui manque dans les billets et interventions du Front de Gauche; du moins de ce qu'il en reste, si cette coalition électorale opportuniste n'a jamais été autre chose qu'un avatar.
[Ici se cache un double pléonasme]

Cela me rend perplexe que l'on soit capable à la fois de brasser des idées révolutionnaires clairement positionnées contre les Nortaméricains, puis de tirer deux euros de sa poche pour se taper du caramel toxique à bulles d'une célèbre marque déposée américaine. Sans faire de lien entre les deux. Sans y voir là une occasion de mettre en pratique leur propre injonction au changement insurrectionnel.

Relocaliser les actes politiques, voilà ce qu'ils ratent tous ces beaux parleurs. Plutôt que de continuellement se chamailler sur les dizaines de mille et les photos de boulevards photoshopées. Plutôt que de donner la consigne d'un vote contre Sarkozy, de se ridiculiser dans une circonscription du nord aujourd'hui aux mains du FN, de lancer l'épure nationale d'une future énième république constituée par les mêmes professionnels de la politique d'hier et d'aujourd'hui. 

Mettez vos mains dans vos poches, posez vos fesses deux secondes, fermez la bouche et demandez vous ce que l'on peut faire tout de suite. Concrètement.

Par exemple. Notre porte-monnaie est un outil de pression, et notre latitude de choix en tant que consommateur le vecteur de notre émancipation. Quatre millions de gens ont voté Front de Gauche au premier tour de la présidentielle.

Imaginez autant de consommateurs réalisant soudain qu'ils peuvent librement, à tout moment, changer leur manière de consommer. Serait-ce insignifiant, en arrêtant d'acheter ce qu'elle vend, de ne plus cautionner et enrichir {une multinationale qui emploie dans des conditions épouvantables, qui fait travailler des enfants, qui kidnappe des syndicalistes et en assassine quelques uns ?}

Qui sait si ça ne donnerait pas envie à plein d'autres, dans le monde, d'être libres ?

Dans ce monde, où la justice, le bon sens et l'intelligence font défaut. Mais où il existe au moins une petite marge de manœuvre, à portée de tous. Il est absurde de ne pas en profiter, même à petite échelle. Plusieurs fois dans l'Histoire, le boycott a été utilisé comme une arme de protestation et de résistance. Contre l'esclavage, l'apartheid, les colons, l'antisémitisme, la discrimination raciale, les jeux olympiques, la Chine...

Les conséquences peuvent être très coûteuses pour une marque. Parfois cela peut même les contraindre à changer de nom pour survivre à une grosse polémique, à une affaire qui dévalorise leur image.

Aussi le consommateur "radical" doit également faire en sorte de se tenir informé. C'est là qu'il faut se résigner à une vigilance constante, pour en permanence savoir au mieux ce que l'on achète. Ça n'est pas toujours évident, je le concède. Mais l'effort en vaut la chandelle.

Car tout bien considéré, au delà du désir de nuire à un spécimen industriel du genre "too big to fail", il s'agit de le faire avant tout pour soi. Après tout cela concerne ce que nous mangeons, ce que nous buvons, ce que nous portons à même la peau, ce dans quoi nous enfermons nos pieds, ce sur quoi nous dormons la moitié de notre vie, ce avec quoi nous nous lavons, nous déplaçons, les matériaux au milieu desquels nous vivons, chaque jour...

Comment se sent le militant Front de Gauche, la lèvre collée à une canette rouge et blanche, si - après lui avoir mentionné les licenciements, les confiscation de sources d'eau, les tortures et menaces de mort perpétrés par des groupes paramilitaires employés par son fabricant - je l'informe de l'obésité et du diabète potentiels qu'il est en train d'avaler ?

C'est d'autant plus stupide de ne pas abuser de cette liberté de choix et d'engagement quand il est justement question de notre santé, de confort et de vivre bien. Et surtout quand les alternatives sont de plus en plus nombreuses.

Un simple moteur de recherche le démontre en deux clics. Chacun possède, en fonction de son budget et de son lieu d'habitation, une relative diversité d'options qu'il lui revient d'explorer. Certes, ne rien acheter reste encore le meilleur choix. Récupérer, rénover, détourner et farfouiller parmi les occasions fait partie intégrante du style de vie du gens qui aime la planète, les êtres vivants, et être cohérent. Il peut aussi boire de l'eau.

Comme Jacques Généreux, lui-même, a coutume de le dire : « c'est juste possible. »

cola-bio.jpg

30/08/2014

Pour Madame

Scroll down

Je suis une femme qui met les pieds sous la table.

Et parfois même, mon compagnon ne cuisine que pour moi. Étant hypersomniaque, je me couche tard, me lève très tard, complètement dans le coltard... en décalage avec lui qui vaque à ses petites affaires depuis déjà deux ou trois heures, et bien sûr ne m'a pas attendu pour combler sa faim.

Aujourd'hui était un jour comme ça, en décalage.

Du moins pour le déjeuner - en rouge et rose - que voici :
Salade verte sous une tomate et du chou rouge cru, parfumés de feuilles de céleri et de graines de tournesol. Gomasio, crème de riz, huile d'olive et Tamari pour l'assaisonnement. Accompagnés de riz Thaï sauté avec des lentilles, des languettes de courgettes et des échalotes; le tout dévoré avec une galette maison.

13/08/2014

Kokonotsu Icons

Scroll down

Voici six boutons utilisables sur un blog et à volonté téléchargeables gratuitement :

  • → en faisant un clic droit sur chaque image directement depuis ce billet,
  • → ou depuis {le répertoire}.

Prenez juste le temps de vous familiariser avec la Licence Art Libre sous laquelle le contenu de ce blog est diffusé en visitant la page "Faire connaissance" en haut à droite de l'accueil.

Elle participe de l'esprit qui m'anime dans ma démarche sur le web et dans ma vie professionnelle, sans renoncer pour autant à mes droits d'auteur. Elle est un outil de diffusion souple adaptée à la propagation multidirectionnelle sur la toile. Une invitation à l'exploration et aux liens.






- page 1 de 25